Le plaisir des yeux…

Bien sûr, mais regardons nous le ciel comme  le regardait nos ancêtres ?

Quels sont les instruments qui nous permettent de l’observer et dans quelles conditions d’observation ?

Essayons de répondre à ces deux questions…

A la première : »Regardons nous le ciel comme  le regardait nos ancêtres ?« 

En fait non , car si depuis la nuit des temps le commun des mortels a toujours été fasciné par le ciel, il s’est toujours interrogé sur la « mécanique » céleste et a trouvé dans les manifestations silencieuses des astres qui nous entourent  le rythme de sa vie (le jour et la nuit, les saisons, les années, les lunaisons…) , il  a même développé dans son imaginaire fertile; le surnaturel, l’ésotérisme et bien d’autres notions pour expliquer l’inexplicable,  aujourd’hui force est de constater que nous n’observons plus le ciel comme le faisait nos ancêtres.

En comparaison des millions d’années de l’existence de l’homme le phénomène est très récent puisque c’est au cours des quelques siècles derniers, que toutes les principales questions que l’homme se posaient ont été résolues.

  • L’alternance du jour et de la nuit. due à la rotation de  la terre sur elle même et non pas la rotation du Soleil autour de la Terre, ce n’est qu’au XVIième siècle que Copernic reprenant une idée d’Aristarque placera le Soleil au centre du monde (héliocentrisme)
  • Le phénomène des saisons du à l’inclinaison de la Terre
  • La révolution de la Terre autour du soleil
  • Les étoiles et les planètes qui nous entourent
  • Notre Galaxie « La voie lactée » et les milliards de Galaxies qui peuplent notre ciel (La compréhension de notre appartenance  à la voie lactée, du modèle de notre Galaxie et la découverte des autres galaxies qui peuplent l’univers remonte aux années 1930)

Si bien d’autres énigmes restent à résoudre, nous avons cependant vécu la plus grande des révolutions que l’homme ait connu depuis des millions d’années. Mais après avoir résolues ces énigmes nos regards et nos interrogations sur le ciel s’estompent au fil du temps…

D’autres phénomènes liés à l’évolution technologique ont encore réduits notre rapport avec le ciel

  • Chez  les navigateurs le GPS remplace les sextants et les boussoles
  • Les cadrans solaires ont été remplacés par les horloges et les montres dont la précision ne cesse d’augmenter
  • Chez  les jardiniers et cultivateurs les bulletins météorologiques et les cartes satellites sont venues remplacer l’observation des cycles lunaires

Enfin la pollution liée aux activités de l’homme et notamment la pollution lumineuse ont encore amplifié cette désafection

Deux images qui se passent de commentaires …

Photo NASA

Si le ciel était dégagé nous pourrions voir cela ?

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)


Photo NASA

Cela ?… c’est La Voie Lactée (notre Galaxie) !
Pour la voir c’est pas si souvent, à moins de partir dans des régions désertiques ou dans des régions éloignées de toutes sources lumineuses.

Comprendre que nous faisons partie de la Voie Lactée et que sa structure à laquelle nous appartenons soit une galaxie notre Galaxie (avec un « G » majuscule pour la distinguer des autres) est une autre affaire !
Depuis Toumaï un des premiers hominidés vivant sur Terre il y a 800 millions d’années il nous fallut attendre les travaux de Edwin Powell Hubble vers 1930 pour comprendre que nous faisions partie de La voie Lactée.

Et qui donc observe le Ciel  aujourd’hui ?
Principalement des astronomes: 10145 astronomes professionnels et quelques centaine de milliers d’astronomes amateurs, c’est peu, en comparaison des 6 milliards d’habitants de la planète

Sur les 10145 chercheurs 85,20% sont des hommes et 14,80% des femmes
La France est très bien représentée avec 700 astronomes (hommes 75,71% femmes 24,29%)
Sans surprise les pays riches sont les plus représentés.

1. USA 2573
2.
France (ESO) 700
3. Japon 599
4. Italie (ESO) 568
5. Allemagne (ESO) 533
6. Royaume-Uni (ESO) 526
7. Chine Populaire 409
8. Russie 370
9. Espagne (ESO) 303
10. Australie 262

A la seconde question : Quels sont les instruments qui nous permettent de l’observer et dans quelles conditions d’observation ?     Voir la page  Instruments.


Publicités